Archimède "The French Pop Rock" 

 

Nicolas (chant et harmo) et Fred Boisnard (guitare et chant), frères dans la vie et dans leur passion, ont été bien inspirés en fondant un groupe en 2005. Ne restait plus qu’à trouver un nom percutant. L’image pop du savant dans sa baignoire les a bien inspirés !

Guillaume Payen (guitariste), David Tessier (batteur) et Thomas Cordé (bassiste) ont rejoint le groupe qui nous offre un son percutant pop rock avec la touche frenchy qu’il faut.

Avant même la sortie de leur premier album, ils ont été lauréats du label Mozaïc en 2004, des nouveaux talents Ouest France en 2006. L’année suivante, ils ont remporté le concours Europe 2 Nouvelle Scène / SFR alors que plus de 2000 groupes étaient en lice.
Cette victoire leur a notamment permis de faire les premières parties de Tété et Sansévérino au Cargo de Caen.

En 2008, ils signent avec Sony. S’en suivra, en 2009, la sortie de leur premier album éponyme, dont 20.000 exemplaires se sont écoulés, totalement écrit et composé par Nicolas et Fred. Le réalisateur Philippe Paradis en a assuré la production.

Leur premier clip « vilaine canaille » a remporté un énorme succès sur Internet.
Après un passage remarqué et remarquable dans l’émission « Tarata » en janvier 2010, ils ont été nominés aux Victoires de la Musique 2010.

La tournée du premier album a débuté en 2009 et les a emmenés aux quatre coins de la France à l’occasion, notamment, de nombreux festivals.
A Paris, Archimède a soulevé le public au Bataclan, au Sentier des Halles, au Réservoir, au Nouveau Casino de Paris et à la Scène Bastille.

Le groupe est actuellement en studio et prépare un deuxième album qui sonnera toujours pop et rock, avec des textes en français un peu plus féroces mais toujours décalés.
A découvrir dès sa sortie.

Retrouvez toutes les infos sur : http://www.facebook.com/archimedemusic   et sur www.archimedemusic.com

 

Carmen Maria Vega "Le prix Barbara 2010"

 

 

 Que dire de ce petit bout de femme explosive à souhait ? Une seule chose : à écouter, réécouter, voir et revoir.

Sa voix vous envoûtera. Ses textes vous transporteront dans l’univers de son personnage, cinglant à souhait, impertinent au possible, qui règle ses comptes, mais qui malgré tout reste un cœur d’artichaut que l’on a envie de consoler.
Son swing, sa gouaille, son énergie et les portraits qu’elle dépeint permettent à Carmen Maria Vega de vous offrir des spectacles dont vous ressortirez de bonne humeur ! A écouter en boucle en cas de « sinistrose » !

Personne ne s’y trompe d’ailleurs. Amateurs, public, professionnels de tous horizons rendent hommage à Carmen Maria Vega. A l’occasion de la Fête de la musique du 21 juin 2010, Frédéric Mitterrand à créer le « prix Barbara » destiné à encourager un jeune artiste.

Carmen faisait partie des artistes en lice et elle s’est imposée, bien légitimement.
Elle a reçu ce prix des mains du Ministre de la Culture et de Gérard Depardieu.
Les nombreuses dates de sa tournée 2010 (*) lui ont fait parcourir la France, sans relâche, faisant ainsi preuve d’une endurance scénique exceptionnelle.

Avec ses trois musiciens, Max à la guitare et à la composition, Alain à la contrebasse et Toma à la batterie, Carmen Maria Vega vous entraînera dans son sillon.

Son album « Carmen Maria Vega » dans les bacs depuis novembre 2009 est à découvrir sans attendre.

(*) toutes les dates de la tournée sur : http://www.myspace.com/carmenmariavega et sur www.carmenmariavega.com

 

Merzhin "Le Rock français indépendant"

 

 

Après 10 ans de tournée, plus de 500 concerts et 4 albums à grand succès dont il s’est écoulé 200.000 exemplaires, les 6 membres du groupe finistérien (*) reviennent avec un album plus détonant encore.

« Plus loin vers l’ouest », le 1er album totalement produit par le groupe, comporte 13 nouveaux titres. Réalisé en collaboration avec Matthieu Ballet (Miossec, Bashung, Fersen, etc …), il offre un rock métissé, notamment par la diversité de ses sonorités.
On y croise des mélodies épurées et entêtantes qui privilégient la puissance et l’émotion ainsi que des balades aux allures de pépites folk rock, des couleurs orientales, sans oublier l’arrivée de cuivres qui permet une touche encore plus personnelle de ce rock puissant.

« Plus loin vers l’ouest » est un album à écouter absolument, plaçant ainsi Merzhin dans la catégorie scène rock française incontournable.
La tournée 2010 a débuté en mars 2010 avec plus de 40 dates. Leurs prestations sur scène sont explosives et le public en redemande.

Les concerts de décembre 2010 au Point Ephémère (Paris) et à La Laiterie à Strasbourg ont permis à Merzhin de continuer à partager avec ce public totalement acquis et conquis tant par les titres présentés sur scène que par le charisme et la présence sur scène des membres du groupe.
La voix envoûtante de Pierre vous transportera loin, loin vers l’Ouest sans vouloir rebrousser chemin.

Discographie : « Première lune » (1999), « Pleine lune » (2000), « Adrénaline » (2002), « Pieds nus sur la braise » (2006) et « Plus loin vers l’Ouest » (2010).

(*) composition du groupe : Pierre (chanteur), Vincent (guitare et chœurs), Stéphane (guitare et banjo), Damien (basse et clavier), Ludo (saxe, clarinette, bombarde, clavier, chœurs) et Jean-Christophe (batterie et chœurs).

Si vous souhaitez voter pour Merzhin, en lice pour le prix du disque du télégramme, vous pouvez vous connecter sur : http://prixdudisque.blogs.letelegramme.com/archive/2011/01/03/grand-prix-du-disque-2010-a-vous-d-elire-le-laureat.html et voter. Les votes sont ouverts jusqu'au 30 janvier 2011.
 
Vous pourrez retrouver Merzhin dans les prochains jours sur scène : 22/01 à Plougastel Daoulas (29), 28/01 à Bain de Bretagne (35), 11/02 à Nantes (44), 12/02 à Buxerolles (86) et le 19/02 à Hénin Beaumont (62)
Retrouverez toutes les dates de la tournée sur : http://www.myspace.com/merzhin et sur www.merzhin.net
 

 

Boulevard des airs "La nouvelle scène alternative"

 

 

Boulevard des Airs est né fin 2004 à Tarbes (Hautes Pyrénées) Aujourd’hui composé de sept musiciens (*), tous issus d’univers différents, BDA est la révélation de la nouvelle scène alternative française.

Dans une ambiance éclectique, le groupe propose une musique vivante avec des textes interprétés aussi bien en français qu’en anglais ou espagnol.

Après avoir été accompagné artistiquement durant un an par la SMAC de la Gespe à Tarbes (centre culturel dédié à la musique actuelle), où se sont notamment produits Tété, Tom Frager, Hocus Pocus … le groupe multiplie les concerts, assurant ainsi des dates auprès d’artistes tels que la rue Kétanou, Percubaba …
Après un passage remarqué à l’olympia le 12 février 2010, BDA sortira son premier album en janvier 2011. De prestigieux invités les honoreront de leur présence sur cet album.

BDA a également composé la B.O. du film « éMotion » (réal. Guilhem Machenaud) qui a remporté le prix du public lors du festival du film Free Ride en 2009.
Voilà comment ces sept musiciens décidèrent d’emprunter le même chemin, un Boulevard des Airs où se mêlent soirs de fête et petites peines, humour et poésie.

Leur premier clip sera bientôt en rotation sur les chaînes TV et le tournage du deuxième clip est prévu pour le début de l’année.
En résumé, BDA est très certainement l’un des groupes les plus prometteurs du paysage musical hexagonal.

(*) Membres du groupe : Florent Dasque (chant, guitare, trompette), Laurent Garnier (basse), Jean-Noël Dasque (guitare), Jean-Baptiste Labe (trombone, violon, hélicon), Sylvain Duthu (chant, clavier, accordéon, mélodica, ukulélé), Kévin Poinas (clarinette, sax), Alix Buy (batterie)

Retrouverez toutes les infos sur : http://www.boulevarddesairs.com et www.myspace.com/boulevardesairs  
 

 

 

Tom Frager "Le rayon de soleil même sous la grisaille"

 

 

Né sur les terres d’Afrique où il a vécu huit ans, Tom Frager traverse l’atlantique avec ses parents pour s’installer en Guadeloupe. Il y restera 14 ans, s’initiera au surf pour rejoindre par la suite l’équipe de France de surf.

Les nombreuses compétitions auxquelles il participe lui permettent de parcourir la terre entière, toujours accompagné de sa guitare  et de petites mélodies qu’il fredonne avec ses copains. Globe trotteur permanent, Tom mêle avec subtilité ses influences pop, rock, reggae sur des mélodies originales. 

Pour Tom, la musique signifie partage. Il co-écrit ses chansons avec le triple champion du monde de surf, Tom Curren, ou encore le togolais Amen Viana (guitariste de Keziah Jones) entre autres.

Il créé en 2005 le groupe « Gwayav » avec quatre amis musiciens et surfers (*). Naîtra de cette collaboration un premier album « Bloom inside » vendu à plus de 5.000 exemplaires.
Le groupe fera également les premières parties d’artistes tels que Alpha Blondy, Patrice, le peuple de l’herbe … et participera à de nombreux festivals dont les Francofolies, extravagances, le Petit Village ou encore le Rip Curl Pro.
Inspiré par des rythmes qui ont bercé son enfance « Better days », son nouvel album sonne comme le métissage d’un artiste qui a parcouru le monde, ses océans et ses cultures.

Sa chanson « Lady Mélody » diffusée en boucle à la télé et à la radio restera longtemps dans la mémoire collective et tout le monde l’aura fredonnée.
Actuellement, Tom prépare son nouvel album qui sera toujours aussi coloré.

Discographie : « Bloom Inside » (2006), Sampler 3 titres «Surf session » (2008), « Better days » (2009),

(*) composition du groupe : Tom (chant et guitare), Henry (guitare), Jane (guitare), Carolina (choeurs),  Jérôme et Julien (batterie) et Lionel (claviers).

Retrouverez toutes les infos sur : http://gwayavrecord.com et sur www.myspace.com/tomfrager  et commandez vos articles préférés (CD, tee-shirts, affiches) sur Shop Gwayav’ records online.

 

Pony Pony Run Run « Les marathoniens de la scène »

Comment passer des Beaux Arts à la consécration aux Victoires de la Musique 2010 en obtenant le prix de la révélation !

Trois nantais y sont largement parvenu, Gaëtan et Amaël (frères dans la vie) ainsi qu’Antonin représentent sans aucun doute la culture et la scène pop actuelle. C’est sur les bancs des Beaux Arts que le groupe s’est formé et tout naturellement leur talent les a amenés aux Victoires de la Musique !

Pony Pony Run Run est un groupe brillant qui ne porte pas de jugement de valeur, ce qui est bon est bon, que ce soit un album, un titre ou même une intro !

Pour reprendre leurs paroles, qui reflètent parfaitement l’état d’esprit du groupe : « on est des enfants des années 90. On écoutait vraiment tout. Notre culture c’est ce qui passait à la radio, un mélange de cultures. On aime tout ».

Pony Pony Run Run n’a donc pas une large culture musicale : la leur est carrément globale ! Leur désir : faire des hits ! Et lorsque l’on écoute leur premier album « You need Pony Pony Run Run », on peut dire qu’ils ont atteint leur but ! Dans cet album, il y en a pour tout le monde et pour toutes occasions. Les nantais sont capables d’hymnes qui s’apprécient aussi bien dans un stade bondé que dans son canapé !

Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé. Ce premier album s’est déjà écoulé à plus de 100.000 exemplaires et il est dans le top 30 des ventes depuis cinq mois. Des titres, dont le fameux « Walking on a line » sont passés en boucle sur les chaînes télé musicales et sur les ondes radio.

Grâce à Internet et à une volonté sans faille d’éclater au-delà des frontières de l’hexagone, Pony Pony Run Run a fait succomber l’Europe et a tourné partout (Bénélux, Allemagne, Espagne, Hollande, République Tchèque, Suisse, Italie, etc …) avant même la sortie du premier album.

Les programmateurs se les arrachent. Plus de 400.000 spectateurs les ont vus en festival cet été, sans oublier les nombreuses scènes dont le Zénith de Paris en novembre.

Approché récemment pour faire les premières parties d’une star américaine, Pony Pony Run Run semble voué à une grande carrière internationale.

Retrouverez toutes les infos sur : http://www.myspace.com/ponyponyrunrun  et www.ponyponyrunrun.net



HUGUES AUFRAY « 50 ans qu’il nous enchante »

A 81 ans, Hugues Aufray enflamme le public à chacune de ses représentations et toutes les générations reprennent avec lui des titres incontournables.

Sa carrière débute véritablement en 1959 lorsqu’il termine finaliste d’un concours organisé par « Europe n°1 » avec une chanson « Le poinçonneur des lilas » écrite par un inconnu, Serge Gainsbourg.

La même année, il enregistre son premier 45 tours chez « Barclay ». En 1961, il est invité par Maurice Chevalier à venir chanter à New York. A son retour à Paris, il se produit chez « Patachou ». Il décide ensuite de repartir pour les USA où il décrochera un contrat au « Blue Angel » de New York. A cette occasion, il rencontre un autre inconnu, Bob Dylan. Avec le « folk song », il trouve son véritable style.

Une profonde amitié nait entre les deux artistes. Dès 1965, Hugues Aufray adapte et enregistre les grands succès de Dylan : c’est l’album Aufray chante Dylan, album qui sera un événement dans le monde musical et auprès des jeunes.

En 2009, Hugues Aufray rend un nouvel hommage à Dylan  à travers l’album « New Yorker » (Mercury) dans lequel il interprète en duos avec les plus grandes vedettes françaises, les chansons de son ami.

Cet album, enregistré à New York, devient double album de platine et tout à fait logiquement une magnifique et longue tournée en découle.

En 1965, Hugues Aufray reçoit le prix « Académie Charles Cros » et participe au Grand Prix de l’Eurovision avec sa chanson « Dès que le printemps revient ». La même année, il réalise son grand projet « Aufray chante Dylan », album qui rencontre un véritable succès.

Entre 1967 et 1969, la période est riche en émotions. Le Général de Gaulle le reçoit à l’Elysée car il souhaite rencontrer ce troubadour à l’esprit contradictoire, à la fois progressiste et conservateur, imprégné de positivisme et de tolérance.

Ses chansons entrent dans les écoles maternelles et les livres des écoles primaires, sans oublier les colonies de vacances.

Entre 1970 et 2000, il ne sort pas moins de 21 albums et participe à de nombreux concerts organisés pour des causes humanitaires. Le public ne s’y trompe pas et répond toujours présent.

En 1991, alors qu’il est en tournée, il mène à bien un projet capital pour lui puisqu’il créé à Flaine (Haute Savoie) un camp de vacances sous tipis pour les enfants. Il organise également des courses de chevaux, (chevaux dont il a la passion), des évènements sportifs et monte des spectacles équestres. Il fait également sa première exposition de peinture à Lyon qui remporte un vrai succès.

Après 25 ans d’absence à l’Olympia, il remonte sur cette scène mythique.

Alors qu’il est déjà Chevalier des Arts et des Lettres depuis 1985, il est nommé à l’Ordre de Chevalier du Mérite Agricole.

Un album « Best Of » sort et devient, sans surprise, Disque d’Or.

En 1995, et pour rendre un nouvel hommage à son pote Dylan, il sort un nouvel album contenant les traductions de 13 titres parmi les plus célèbres chansons de Dylan. S’en suit un spectacle au Casino de Paris, scène qu’il foule pour la première fois et une tournée : c’est Aufray trans Dylan.

En 1997, il est promu au grade d’Officier des Arts et des Lettres puis en 2001, il est nommé Officier du Mérite Agricole.

Cinq écoles maternelles portent son nom.

En 2004, Hugues Aufray signe chez Mercury. Les tournées et concerts s’enchainent.

En 2005, il est promu au grade de Commandeur des Arts et des Lettres et le premier DVD de sa carrière remporte un énorme succès tant il est attendu par le public.

En 2007, plusieurs albums sont réédités. Une salle de spectacle portant son nom est inauguré.  Il publie deux ouvrages : « La jeunesse n’a pas d’âge » et « Droit dans mes Santiags », une biographie.

En 2009, année du jubilé, il enregistre l’album « New Yorker » (Mercury) à New York qui sera couronné par une victoire d’honneur lors des Victoires de la Musique 2010.

2010 est l’année d’une longue tournée : grands festivals d’été, grandes scènes et Zéniths des quatre coins de France. Cette tournée s’achèvera par deux concerts exceptionnels à Montreux en Suisse où Hugues chantera avec une chorale de 200 enfants.

Après 50 ans de carrière et 42 albums, Hugues Aufray prépare actuellement un nouvel album à Los Angeles dont la sortie est prévue pour l’automne 2011.

Pour sûr, vu l’engouement du public, la joie et la bonne humeur ainsi que la fidélité du public de toutes générations, le nom de cet artiste exceptionnel brille de mille feux dès qu’il se trouve sur une affiche !

Retrouverez toutes les infos sur : http://www.myspace.com/huguesaufray  et www.huguesaufray.com 



BACK OUEST « Le Rock celtique »

Du rock qui met de bonne humeur ! Voilà ce qu’inspire les compositions de Back Ouest. Ce groupe purement celtique a été créé en 2001 par Stéphane Marinier (guitariste), Sébastien Bonte (batteur) et David Lafaye (qui écrit principalement les textes).

Le rock pur du début de carrière s’est dirigé naturellement vers un rock plus celtique avec l’arrivée d’Alan Dombrie (bombarde, biniou, flûte irlandaise) et Benoît le Breton qui a sur imposer sa voix puissante.

Enfin, l’arrivée de Manu le Saint à la basse a donné une chaleur à l’ensemble.

Leur premier album « Rock n’ Celt », dédié aux enfants du membre du groupe a été suivi d’un second album « les Celtes Mercenaires », album dont les titres remplis de jeux de mots (Tibet or not Tibet ou encore Fesses Noz) vous entraînent dans des sujets de société ou de la vie quotidienne, le tout sur une mélodie très riche musicalement.

Parrains du Téléthon 2010, ils se sont produit le 4 décembre à Lanvollon.

Le 16 juillet 2011, ils vous proposeront une soirée exceptionnelle à Plourhan (Côtes d’Armor) avec de nombreux invités, dont Soldat Louis, à l’occasion de l’anniversaire de la formation du groupe.

Dix ans déjà que ce groupe nous entraîne dans son univers musical et vous prendrez plaisir à les découvrir ou redécouvrir sur scène. Ca décoiffe !

Retrouverez toutes les infos sur : http://www.myspace.com/backouestofficiel

 


TETE « La Folk Poésie »

Ce jeune trentenaire, élevé par une famille antillaise, nous enchante depuis l’aube des années 2000 avec des textes en français posés sur un patrimoine musical anglo-saxon.

Cette influence musicale lui aura permis de tourner auprès d’artistes anglophones tels que John Butler, Jeff Lang ou encore Eric John Kaiser.

Ces expériences « live » lui auront tout naturellement conduit dans les prestigieux studios de Portland (Gossip, The shins …) pour enregistrer son nouvel album, « le 1er clair de l’aube ».

Pendant plus d’un mois, Tété a travaillé d’arrache-pied sur des morceaux nés dans le vif de ses tournées, s’entourant de musiciens incontournables, tels que le bassiste Davey Faragher (Elvis Costello), le batteur Brian Mc Leod et le guitariste Van Mc Callum (Jackson Browne, Willie Nelson). Avec le producteur Steve Berlin (R.E.M.), ils ont œuvré à supprimer le superflu pour ne garder que l’essentiel. Pour reprendre les propos de Tété : « j’avais envie de quelque chose de plus direct. Steve Berlin m’a encouragé à enregistrer un disque dépouillé en essayant d’autres tempos, d’autres tonalités).

Bercé dans sa jeunesse par le jazz et la pop anglo saxonne, sa première guitare l’entraîne, à l’âge de 16 ans, du côté de Dylan, Hendrix, Bob Marley ou Queen, jusqu’à la révélation Keziah Jones.

En 1999, un premier maxi auto-produit emballe le public l’ayant découvert sur de nombreuses scènes.
L’album « L’air de rien » (2001) sera suivi de « A la faveur de l’automne » (2003) et le « Sacre des lemmings et autres contes de la lisière » (2006).

Ce nouvel album « Le 1er clair de l’aube » est composé de textes qui touchent par leur sensibilité plus instinctive.

Plus qu’une révolution, l’intensité acoustique de cet album a ramené Tété à l’essence même de sa musique, mêlant guitare et le charme d’une voix claire et envoûtante.

Retrouverez toutes les infos sur : http://www.myspace.com/tetetv et www.tete.tv
 

 

BB Brunes « La maturité Rock »

Avoir la vingtaine et être résolument et incontestablement Rock, c'est possible ! Ceux qui en doutent n'ont qu'à écouter les BB Brunes. Que de chemin parcouru depuis qu'on les surnommait les "bébés rock".

En quatre ans, les BB Brunes se sont largement imposés sur la scène rock. Après un premier album intitulé "Blonde comme moi" qui leur a valu un disque de platine, une victoire de la musique dans la catégorie "groupe -révélation scène 2009, et des centaines de concerts (dont l'Olympia et le Zénith de Paris), les BB Brunes prouvent qu'ils sont là pour durer.

Preuve en est, le deuxième opus "Nico Teen Love", sorti en novembre 2010, est composé de titres au son familier des BB Brunes avec la maturité en plus.
Avec plus de quarante chansons dans leurs bagages avant l'enregistrement de cet album, la vraie difficulté a été d'en sélectionner 18. Après, chaque membre y a ajouté sa "patte" et c'est ensemble qu'ils ont peaufiné les arrangements.

Cet album est un vrai travail de groupe et cela se ressent dans l'écoute. Le style n'a pas changé, mêlant énergie, mélancolie et fougue. Un vrai album rock.
Gageons que le dernier concert de l'année 2010 à Monaco n'est que le début d'une longue tournée avec ces nouveaux titres. Pour les découvrir n'hésitez pas à regarder les chaînes musicales sur lesquelles les BB Brunes sont largement diffusés.

Adrien (voix et guitare), Félix (guitare), Karim (batterie) et Bérald (basse) n'ont rien à envier à leurs aînés !

Retrouver toutes les infos et les dates sur : www.bbbrunes.fr et sur http://www.myspace.com/bbbrunes ainsi que sur leur http://facebook.com/pages/BB-Brunes/29952221042

Copyright © 2019 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen